Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Critique de Headhunted par Priad

Publié le Samedi 18 janvier 2014

Il n’y avait rien à gagner à rester ici. ‘Par l’Empereur, Scholar,’ dit-il.
‘Par le Trône de Terra,’ s’exprima Karas avant de couper sa communication.
Zeed frottait ses griffes l’une contre l’autre avec agitation, une mauvaise habitude qu’il manifestait seulement lorsqu’il avait un excès adrénaline. ‘Mince,’ dit-il. ‘Je suis sensé rester là à ne rien faire, pendant que mes compagnons se battent pour leur vie.’ Il indiqua la zone d’atterrissage bien au dessus de lui où Karras et les autres avaient évacué. ‘Il doit bien avoir un moyen de ramener ce satané ascenseur à notre niveau. Nous pourrions le grimper et …’
Il fut interrompu par un son de pas lourd et métallique venant de toutes les directions, le son se propageant dans les couloirs, jusqu’à la pièce qu’ils occupaient.
‘Je pense que nous allons être trop occupés pour cela, frère,’ dit Voss sombrement.

Headhunted est la première nouvelle mettant en scène la Kill Team Talon, une équipe de la Deathwatch sous les ordres de l’Inquisiteur connu sous le nom de Sigma.
L’équipe sera composée de personnages comme Solarion l’Ultramarine, Zeed le Raven Guard, Voss l’Imperial Fist, ou encore Scholar le Death Spectres. Et une chose est certaine, vous aurez probablement envie d’en apprendre plus sur eux après la lecture de cette nouvelle.
Approchant la trentaine de pages, Heahunted va vous amener dans les recoins sombres d’un vaisseau Ork, initialement transport impérial du nom de Pegasus. La mission sera on ne peut plus simple (en théorie), ramener la tête de l’Ork à la tête de ce vaisseau.
Afin de maximiser les chances de réussite, la Kill Team devra pour cela pénétrer le vaisseau en toute discrétion et éviter de déclencher l’alarme, autant que faire ce peu.

Le récit démarre alors que notre équipe de héros, à l’intérieur d’un petit vaisseau maquillé, tente de se faire passer pour des débris dans l’espace et pénétrer la baie d’embarquement du vaste vaisseau Ork. L’ouverture est d’ailleurs assez inattendue puisqu’elle vous présentera la scène depuis le point de vu des Orks, avant de vous ramener sous les ailes de la Deathwatch. L’histoire restera relativement classique, même si la fin tentera de vous en apprendre plus sur l’intérêt d’une telle mission.
Pourtant, je ne peux que vous conseiller de lire cette nouvelle avant d’entamer le roman Deathwatch, afin de vous familiariser avec les personnages et comprendre les relations qu’ils entretiennent. Steve Parker, a véritablement fait un très bon travail en seulement quelques pages. Souvent, ce genre de petite nouvelle est un test pour évaluer le succès de ses idées, mais plus encore de ses personnages, avant d’effectuer le grand saut et de se mettre à écrire un roman (Andy Smillie si tu m’entends). Une approche qui a probablement été payante pour l’auteur qui décrit ici des personnages avec beaucoup de caractère et des liens qui vont sans aucun doute s’affirmer dans les prochaines aventures.

Steve Parker réussi d’autant mieux le pari, que Graham McNeill a déjà tenté dans le passé de faire pareillement avec ses nouvelles d’Uriel Ventris, sans grand succès malheureusement.
L’histoire se lit donc avec grand plaisir, le rythme s’accélérant à mesure que la fin approche. La discrétion sensée être le maitre mot de la mission sera rapidement abandonnée, après que l’alarme ait été déclenchée, animant dès lors les couloirs de ce vaisseau d’un flux de peaux-vertes. Les tirs de bolter seront au rendez-vous et l’auteur saura vous garder en éveil malgré des situations déjà vues et revues dans les guerres de ce 41ème millénaire. En y réfléchissant, il doit être assez difficile pour un auteur de ‘réécrire’ une bataille dans un space hulk, sans donner un sentiment de déjà-vu. Steve Parker fera tout de même passer la pilule avec facilité en vous décrivant nos héros, dont la principale force et d’être différents et de se compléter. Les tensions entres-eux n’en sont pas vraiment et l’on sent qu’il existe d’avantage une franche camaraderie plutôt qu’une compétition acharnée.

En dernier lieu, il faudra mentionner l’aspect stratégique de l’équipe Deathwatch mis en avant à travers le récit, un plus qui donnera du sens et de la crédibilité à nos Space Marines. Un point positif que j’avais déjà rencontré au préalable dans l’audio Labyrinth of Sorrow.

Les plus

  • Des personnages vivants.
  • Une approche stratégique plus étudiée et développée qu’à l’accoutumé.
  • Des scènes d’action efficaces et une véritable course contre la montre.
  • La bataille contre Bathazog Bludwrekk, l’Orc Psycher.
  • Une pure ambiance W40K avec des Space Marines et des Orcs.

Les moins

  • Une histoire basique.
  • Une fin qui n’a rien d’exceptionnelle.
3.5/5
Première apparition de la Team Talon dans cette nouvelle aux enjeux simples mais au récit accrocheur. Une introduction dans la pure veine Warhammer 40.000