Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Critique de Aurelian par Maestitia

Publié le Jeudi 7 juin 2012

“ Le premier coup frappa avec la même force qu’un boulet tombant depuis les cieux et avec un impact équivalent. La lame tranchante rencontra la masse d’or, les deux armes se percutant et se bloquant successivement. Des éclairs jaillirent des coudes blindés de Lorgar, les servo-muscles succombant à la surcharge. Mais il réussit. Il avait bloqué le premier coup. Comme une représailles contre la présence même du monstre, le crozius embrassa le tranchant de la hache d’arcs électriques. Avec un cri qui aurait fait pâlir un carnosaure préhistorique, le Primarque rejeta la hache du Buveur de Sang d’un coup ascendant, et rabattit son marteau de guerre en une frappe plongeante, l’écrasant sur le genou de la créature.“

Aurelian prend place dans la Saga de l’Hérésie d’Horus pendant les évènements du livre Le Premier Hérétique.
Cette nouvelle (92 pages) sortie en  octobre 2011 était une édition limitée tirée à 6 000 exemplaires en comptant les versions or et argent.
Ce récit est uniquement sortit en VO au grand malheur de nous tous et nous allons voir ce que nous manquons. J’ai donc réussi à me le faire prêter par un ami, c’est pourquoi je me devais de vous en faire part car l’édition française n’est pas pour de suite !

Aaron Dembski Bowden reprend donc notre Lorgar, Primarque des Word Bearers et récent initié du démon Ingethel l’Ascendant. Cette histoire comportera quelques flash-back, dont des dialogues avec Magnus le Rouge très intéressants, mais c’est  bien  sur la visite d’Aurelian Lorgar dans l’œil de la Terreur que sera centrée l’histoire. Alors que Dans Le Premier Hérétique, on avait eu droit à une ellipse narrative à ce moment-ci, sachez que la réponse de l’entrevue d’Aurelian est révélée dans ce livre.

C’est sans mentir que je vais devoir vous avouer que cet ouvrage est indispensable si l’on veut comprendre tout le cheminement de Lorgar vers la rébellion contre l’Empereur.
Tour à tour le  Primarque des Word Bearers rencontrera un Avatar de Kaela Mensha Khaine et un Buveur de Sang de Khorne…
Je crois que cela vous suffira pour vous donner envie de découvrir ce livre ou de rager de façon tout à fait légitime…

 A.D.B. brille toujours par son côté grand spectacle et nous en met plein la vue. On enchaine les chapitres les uns après les autres car Aurelian est un réel concentré de fluff ! Quand ce ne sont pas des combats épiques, ce sont des révélations étonnantes qui nous sont partagées, et des discours à la limite de la philosophie qui nous sont offerts.
Les descriptions sont assez rares, A.D.B. met réellement l’accent sur les dialogues entre Ingethel et Aurelian, le faisant voyager à travers les âges et les mondes, le passé et le futur de notre voie lactée. C’est un véritable cours d’initiation Chaotique.
Après cette excursion aux frontières du réel, Aurelian en reviendra changé à tout jamais, ce ne sera plus le Primarque tempéré d’autrefois, et il devra faire un choix dès son retour dans le monde réel : suivre son ambition personnelle en se vengeant d’un Primarque qui l’a insulté, menant à l’échec du grand plan chaotique, ou se sacrifier pour une cause bien plus conséquente… Je n’en dirais pas plus.

Pour résumé, le livre fait office de concentré. Ce que nous lisons ici aurait très bien pu faire partie du livre Le Premier Hérétique, permettant par la même occasion de supprimer certains chapitres qui ressemblait plus à du remplissage  qu’à de l’intrigue selon moi.

Il n’en reste pas moins un très bon récit mais qui ne vous prendra pas plus de 3 heures de lecture.
Il vous apprendra l’initiation et la conversion d’Aurelian parmi les dieux noirs de façon plus claire et plus détaillée que dans le Premier Hérétique, le tout avec suffisamment de mise en scènes et d’actions pour dynamiser le fils narratif de la nouvelle.

Les plus

  • Aurelian au centre de l’histoire, le titre tient ses promesses, on ne peut pas être déçu.
  • L’explication de la transformation de Lorgar après sa visite dans l’œil avec Ingethel.
  • 100 pages d’une rare intensité : combat et fluff réunis.
  • Cours philo-chaotique, what else ?

Les moins

  • Juste une centaine de pages, c’est un réel concentré. Je l’ai plus pris pour un défaut qu’une qualité.
  • L’impossibilité de le trouver à un prix décent sur le web compte tenu de son importance dans la Saga.
4.5/5
Aurelian est ce qu’il manquait au Premier Hérétique et dieu sait qu’il ne manquait pas grand-chose. Cette nouvelle est pour moi indispensable pour comprendre Lorgar et ses choix futurs. On regrettera bien évidemment la rareté de l’ouvrage sur le net et sa totale inexistence sur le marché français.